Absence de rien

Publié le par maracas :0039:

 Suite à l'absence quasi-totale de réactions sur rien hier, qui prouve que vous avez parfaitement compris mon propos, je me vois dans l'obligation d'y apporter un petit complément tout aussi inutile qui va évidemment donner lieu à aucune réaction. En fait, par un curieux hasard, hier soir j'ai lu quelque chose qui avait rapport avec rien

Pour préciser il s'agit du chapitre "Ces choses qui n'existent pas" dans le livre "La Science du Disque-Monde" de Terry Pratchett, Ian Stewart et Jack Cohen.

On oublie souvent d'y penser mais nous sommes entourés de choses qui n'existent pas concrètement et dont on parle comme si elles existaient.  
Il existe même un mot qui définit notre aptitude à faire exister ce qui n'existe pas : réifier (littéralement "rendre réel")

Prenons des exemples. On sait que la matière c'est quelque chose. Si on enlève la matière on obtient un trou. Un trou est donc l'absence de matière. Mais un trou n'est pas le symétrique de la matière, parce que trou+matière = matière.
De même l'obscurité n'est que l'absence de lumière : on ne peut pas dire à quelle vitesse l'obscurité se propage.
Ces choses ne sont que des privatifs d'entités existantes.

Tout ça est encore bien abstrait, et on pourrait en conclure que ce qui n'est pas concret est abstrait. Mais c'est faux car vous allez voir que de nombreuses choses concrètes n'existent pas. 

Même pour certains ingénieurs il n'est pas toujours facile de savoir ce qui n'existe pas. L'exemple donné dans le livre est intéressant. En 1960 une firme de fournitures biologiques inventa un appareil censé aider à faire des coupes d'objets pour les étudier au microscope. Le problème quand on fait des coupes fines d'un truc mou c'est qu'on l'abîme à cause du réchauffement par les frottements. D'où leur idée géniale de produire un appareil très simple pour refroidir ce qu'on coupe : une sorte d'assiette où on mettait des glaçons. Cette assiette était en fait un miroir qui devait servir à "concentrer le froid" vers l'objet.
Eh bien l'idée était très conne parce que le froid n'existe pas et, contrairement à la chaleur, on ne peut pas le concentrer. Le froid c'est juste l'absence de chaleur.
Si vous fermez les fenêtres en hiver, ce n'est pas pour empêcher le froid d'entrer chez vous, mais pour empêcher la chaleur d'en sortir.
L'absence de ventes de leur appareil a dû leur faire comprendre leur manque de réflexion.


Citons encore plein de choses qui n'existent pas car elles ne sont que les privatifs de choses existantes :
l'ignorance, la paix, la nuit, la pauvreté, l'apesanteur, la couardise, le désespoir, et même la mort.
Aujourd'hui c'est dimanche et beaucoup d'entre vous étaient bourrés hier soir. Eh bien "être sobre" est aussi un privatif, qui signifie "ne pas être bourré". 

Il est souvent utile de réifier quelque chose, parce qu'on ne sait pas toujours d'avance ce qui existe ou pas. Ainsi on a eu l'idée du concept de "vide" en le définissant comme l'absence de matière. Cette définition était correcte jusqu'à l'élaboration de la théorie quantique des champs. Depuis, on se voit dans l'obligation d'affirmer une absurdité correcte en anglais : 
"The vacuum is not empty"
Ceci se traduirait en français (la langue la plus subtile au monde cela va de soi) par : 
"Le vide n'est pas vide" 
Ben tiens, et moi je ne suis pas moi aujourd'hui.

Il en est de même de la gravitation qui n'existe plus, et qui correspond à une relation entre plusieurs objets réels. On dit actuellement qu'il s'agit d'une courbure de l'espace, mais rien ne prouve que l'espace existe. Il se peut qu'il ne soit lui-aussi qu'une absence de proximité.

Généralement pour trouver une chose concrète il faut qu'elle soit autre chose qu'une absence. 
Un riche c'est quelqu'un qui a de l'argent. Un pauvre n'en a pas. L'opposé exact de la richesse n'est pas l'absence de richesse, mais l'endettement. Or l'endettement est bien réel : l'argent négatif pour vous devient réel, de l'argent positif pour votre banquier. 

Ainsi, pour rétablir la symétrie fondamentale, l'inverse exact de "exister" n'est pas "ne pas exister" (qui n'est que l'absence d'existence), mais "anti-exister".

 J'espère que ce texte aura fait augmenter l'absence de votre ignorance. 

Commenter cet article

corto 17/03/2008 13:06

ouf me voilà rassuré de ta réponse... mon intélligence bouillonne! mon cerveau surchauffe! vite! vite! une assiette à concentrer le froid! vais téléphoner à téléshoÔoping pour m' en commander une!

jmi 17/03/2008 08:39

salut je comprend maintenant pourquoi le blog de Kawaï et maracas est en stand by vous écrivez beaucoup tous les deux .C'est intéressant les 2 blogs sont différents, mais le troisième que vous avez en commun n'est pas mal aussi c'est plus bandant que l'esoterique .Bon mais j'aime bien cet esprit décalé avec un cervaux bien remplis et une grosse bite.(ça c'est pour dire du bien de ta bite,parce que je prefere le cul de kawaï et puis elle est plus grosse que la mienne

maracas :0039: 17/03/2008 14:31

Si on ne s'occupe pas de notre blog c'est parce qu'on ne peut plus se connecter dessus. C'est ce qu'Ambroisie a expliqué quand on lui a demandé de faire un article pour prévenir nos visiteurs.  Pourquoi tout le monde n'arrête pas de nous dire la même chose ?Cela dit, honnêtement on s'attendait à un minimum de commentaires de soutien là-bas. Pourtant j'ai eu plus de coms sur ce blog tout nouveau en 4 jours, avec une trentaine de visiteurs, que sur l'autre blog en deux semaines avec des milliers de visiteurs. Conclusion : pour l'instant même si je pouvais me connecter sur l'autre blog je ne pense pas que je m'en occuperais. On en a un peu marre d'avoir l'impression de faire tout ça pour rien.Surtout ne me parle pas d'ésotérique !!!! Arggggggggg !!

corto 16/03/2008 15:27

PS: depuis que je regarde FR1 dérrière la télé mon handicap mental comble les interstices de mon intelligence... je réflexionne, je me vois beau...
anti-existe-je?

maracas :0039: 16/03/2008 17:37

J'ai retourné mon clavier pour te répondre avec la plus grande inexactitude possible et l'hypocrisie qui caractérise ce que je ne voudrais même pas oublier d'être, et afin d'éviter d'omettre aucun malentendu : j'ai l'impression que  ton manque d'illogique me débecte ni plus ni moins que ce qui n'est pas vraiment ce que tu affirmes anti-être. 

corto 16/03/2008 15:24

j' abonde dans ce sens. connais tu l' inexactitude de la théorie trés contreversée; tout aussi inconnue; de la traversalité monolatérale?

maracas :0039: 16/03/2008 17:27

mon ignorance à ce sujet est particulièrement remarquable.