le racolage dans les magazines scientifiques

Publié le par maracas :0039:

Pour commencer sachez que toutes les techniques  de racolage décrites dans l'article précédent peuvent fonctionner aussi pour les magazines scientifiques grand public comme le bwerk-caca-pouet Science et Avenir.

Cependant on peut leur apporter quelques subtilités comme vous allez le voir avec cet exemple du numero 1024 de Science & Vie que vous avez peut-être vu en kiosques (ça existe encore les kiosques ?) :



Titre en couverture, en trois parties (voir la photo en qualité de merde):

"Une expérience quantique le prouve
Le temps n'existe pas !
Des physiciens sont parvenus à l'arrêter..."


C'est un résultat extraordinaire capable d'étonner n'importe quel humain, qu'il soit totalement inculte ou expert en relativité quantique dans les espace-temps fractaux à 87,2 dimensions enroulées et compactes. Même ceux qui détestent la science sont capables d'être attiré par ce qui se cache derrière cette affirmation incroyable.
Les philosophes se demandent même déjà quelles conséquence cela peut-il avoir sur leur mode de pensée, et moi tel un con je me suis dit : "Le temps n'existe pas ? Mais alors c'est quoi le truc qui s'écoule et qui fait que maintenant c'est pas avant ? 'tain sont forts ces scientifiques."
 
En fait voici réellement ce que m'inspire ce titre.

1) "Une expérience quantique le prouve", traduction : "c'est prouvé scientifiquement et en plus c'est sérieux parce que c'est une théorie que tu ne connais pas connard"

2) "Le temps n'existe pas ! " : le temps est pourtant une évidence de l'expérience subjective des humains. Le fait qu'il n'existe pas est très étonnant, voire impensable pour n'importe qui puisque, sans aucun doute possible et imaginable, il existe bel et bien et je peux le prouver quand vous voulez.

3) "Des physiciens sont parvenus à l'arrêter...".
Alors permettez-moi de réfléchir une seconde. On vient de me dire que le temps n'existait pas, et là on me dit que des physiciens ont réussi à arrêter le temps. Ils ont donc arrêté un truc qui n'existe pas, c'est un peu comme si j'affirmais que j'ai tué le dragon vert et rose qui se cachait dans la cave et qu'en plus il n'existe pas.
En gros, soit c'est un flagrante erreur de logique, soit il ne s'agit que de la vérité qui fait peur dans les chaumières, une manière détournée de dire : "ces scientifiques-fonctionnaires-feignasses n'ont encore rien foutu du tout histoire de changer non mais franchement où va l'argent de nos impôts ???".

Voici maintenant le résumé de l'article dans le sommaire (il s'agit en fait d'un dossier complet donc je n'ai pris que le résumé d'une partie) :

"C'est déjà une expérience historique: dans les sous-sols de l'université de Genève, des physiciens ont démontré que notre sens commun de la causalité ne s'appliquait pas à l'échelle atomique. Autrement dit, le temps n'a pas cours dans le monde quantique ! Comment peut-il alors émerger à notre niveau ? C'est toute la question..."

Je n'en avais pas parlé, mais les trois petits points à la fin d'une phrase scientifique ont le même impact que la mort du héros de votre série préférée à la télé juste à la fin d'un épisode.

Donc dans ce sommaire le temps recommence à exister pour nous, c'est juste dans le monde quantique (qui est notre monde, je le précise pour les journaliste scientifiques) qu'il n'existe pas.

Ensuite si vous lisez le dossier complet, et si par chance vous en comprenez toutes les subtilités, vous réalisez que même dans le monde quantique le temps existe, et que c'est un tout petit peu plus compliqué que ça, qu'il s'agit en gros de la généralisation au temps de la notion de non-localité des particules dans certains phénomènes.
Mais en l'occurence la non-localité n'avait fait dire à personne que l'espace n'existait pas !

Cependant je précise tout de même que le dossier est très bon, et que ma critique ne s'adresse qu'au titre et aux résumés, les seules choses que vont comprendre la plupart des gens.




Je n'ai vu que deux exceptions à cette règle du racolage par la couverture : le magazine "Pour la Science", et dans une moindre mesure le magazine "La Recherche".
D'ailleurs le mot d'ordre pour le premier cité semble même être l'inverse : rendre la couverture, le sommaire, le résumé des articles et les articles eux-mêmes aussi imbitable que possible pour éviter que le commun des mortels n'ose aller jusqu'à l'acheter et lire l'article en question.

Voici un exemple (fictif) de ce que vous pourriez voir dans Pour la Science:

Titre en couverture : "L'influence de l'environnement sur les protozoaires au paléo-précambiren"
Ce n'est pas franchement attirant faut l'avouer, mais ne nous laissons pas rebuter par tant d'austérité, continuons:

Résumé de l'article dans le sommaire : "Nous vous présentons les résultats d'une étude sur l'influence directe et indirecte de l'environnement physico-chimique sur les protozoaires au début du paléo-cambrien dans la région de Nourgaka dans les régions tempérées de l'Ossétie du sud."

Ceux qui iront jusqu'à l'article en question vont alors réaliser avec étonnement qu'il parle en effet en détail de l'influence directe et indirecte de l'environnement physico-chimique et des conditions climatiques sur les protozoaires unicellulaires à crête verte au début du paléo-cambrien dans la région de Nourgaka dans les régions tempérées de l'Ossétie du sud entre 2h et 4h du matin sauf le dimanche.

Là franchement ils sont forts !


Publié dans Bande de naïfs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dezhabuzed 08/09/2008 13:18

LOL bah là tu vas avoir 3 commentaires au lieu de 2 :p bon d'accord si on compte les 2 commentaires de kevin pour un seul, on sera bel et bien 2 à t'avoir envoyé un post :) Mais bon au compteur, il y aura bien affiché 3 commentaires, NA ^^

En fait, tout mon charabia pour dire que les gros s sont surtout fait en fonction des objectifs de ventes. Pour être abonné à Science & Vie depuis des lustres, ce magazine se veut de plus en plus comme un magazine de vulgarisation scientifique alors qu'au début il était beaucoup moins (LOL me rappelle avoir tenu la jambe à un de mes profs de fac pour qu'il m'explicationne un des articles que je n'avais absolument pas du tout compris).
C'est pour cela que l'objectif de Science & Vie se veut de se vendre le plus possible alors que ce n'est pas le cas de Pour la Science qui lui est clairement ciblé pour une certaine niche.

LOL je suis sûr qu'il y aurait eu plus de filles aussi charmantes que miss Kawaii dans mon amphi, j'aurais alors persévéré dans ma branche au lieu de basculer aillers ^^

maracas :0039: 12/10/2008 02:16


Oh j'avais oublié de te répondre, mais j'avais bien lu ton com.

Je ne critique pas la côté vulgarisateur de S&V, d'ailleurs c'est sûrement le meilleur magazine de vulgarisation. Mais bon, des fois ils exagèrent un peu comme dans l'exemple que j'ai pris,
d'ailleurs je pense qu'eux-mêmes ont dû s'en rendre compte par la suite. Et puis j'aime me moquer.

Je suis d'accord avec toi, quelques gonzesses en minijupe dans les amphis de science ça serait motivant !  


keven 06/09/2008 23:34

Oh mais je vais pas du tout t'en vouloir de partagé ^^

les belles choses de la vie c'est fait pour être montré ^^

keven 05/09/2008 01:40

tu applique la même politique que les magazines pour ton blog ont dirait ^^

tu met plus de femmes à poils ^^
dont la charmante kawaii ^^

c'est dommage que t'es pas payé ^^

maracas :0039: 05/09/2008 21:13


oui, j'ai décidé de mettre au moins une photos de gonzesse par article. Mais en fait c'est autant pour mon plaisir perso que celui de mes visiteurs je te rassure
^^